N° 44 / Septembre 2018 
Historique de la chapelle de la Rsurrection, la Mtropole Notre-Dame des Doms dAvignon

Cette chapelle est due linitiative de larchevque dAvignon, Hyacinthe Libelli. Ce prlat natif de Citta di Castello, se forma la Minerve Rome. Il occupa des fonctions importantes comme provincial des Dominicains ; il fut prfet de la congrgation de la Propagande, secrtaire de lIndex, et matre du sacr Palais. Il fut profondment marqu par le climat artistique romain. Il occupera le sige dAvignon, de 1673 1684. Cest lui qui fit confirmer par Clment X, le droit des chanoines de la mtropole porter le manteau de chur de couleur rouge, pareil celui des cardinaux.


LArchevque commena par traiter avec M. de Saignon qui possdait la chapelle dite de Notre-Dame des Anges ou de Tertully . (1) Le 23 octobre 1676, le Chapitre donnait son accord larchevque pour y faire des ornements et y ordonner toutes les fondations, quil avisera mieux tre, avec ses armes et inscriptions convenables . (2) Le prix-fait fut sign le 23 aot 1677 entre larchevque et les maons Jean Louis et Franois Rochas. Larchitecte Franois Delbne en avait dress les plans et figures en cinquante articles. (3) On attribue les sculptures Pierre et Jean Pru. Elle sera consacre le jour de Pques 1682.


Il faut noter que cette construction intervenait dans un ensemble de restaurations et dembellissements de la Mtropole. On peut mme dire que ceux-ci nont pas cess. Ds 1180, ldifice roman primitif est modifi par la construction du porche et du lanternon. (4) En dcembre 1316, Jean XXII, ancien vque dAvignon, fait difier la premire des deux chapelles, ouvrant sur le chur. Si les vques, les archevques ou les chanoines tenaient conserver lantique difice, en raison de la lgende de sa conscration miraculeuse, ils voulaient aussi le moderniser et dune manire trs utile en amplifier la capacit daccueil. En 1506 Mgr Antoine Flors avait fait lever la chapelle du pardon . Entre 1615 et 1617, Mgr Franois-Etienne Dulci traita avec Simone Bartollacci pour dcorer le dme et modifier laccs de la sacristie. Mais ds dcembre 1670, souvre une priode particulirement importante pour la Mtropole, puisque la demande de larchevque Azo Ariosto, Franois Royer de la Valfenire reconstruisit labside en lui adjoignant une nouvelle trave. Les tribunes de la nef sont construites en 1672, par Pierre Brunet pour la maonnerie et Jean Pru pour les sculptures. Franois Delbne en avait dress les plans. En janvier 1680 la famille de Joannis de Verclos fit difier, par les Rochas pre et fils, sur les plans de Louis Franois Royer de la Valfenire, une chapelle dcore par Marc Chabry. Mgr Libelli apportait lui aussi sa contribution lembellissement de sa mtropole, en une priode o la socit avignonnaise subit une forte attraction romaine.


Malgr les mutilations rvolutionnaires, cette chapelle est encore vocatrice de la volont spirituelle et artistique du fondateur. Larchitecture est dune relle virtuosit, dans une libert architecturale et dcorative, typique du baroque romain. Son unit interne, son exubrance alternant avec des parties plus sobres, tout y chante la grandeur et la gloire de Dieu. Le dme marqu aux armes de larchevque, est particulirement harmonieux. (5) Ds son achvement, cette chapelle suscita ladmiration. (6) Nous sommes dans un contexte de restauration morale et spirituelle promue par le concile de Trente et applique fortement Avignon.


Mgr Libelli a voulu difier une chapelle pour affirmer le mystre fondamental de la foi chrtienne : la Rsurrection ; il y tablit son tombeau et mme celui de Rostan Autorgat, un de ses lointaines prdcesseurs ( 30 juin 1209), dont les restes furent dcouverts en creusant les fondations. (7) Larchevque dcda lui-mme le 24 octobre 1684, et fut inhum le 27 octobre, 5 heures du soir. Lautel tait de marbre rehauss de dcor de bronze. Un tableau y reprsentait le Christ sortant du tombeau. (8) Les statues de saints Thomas, Jean, Pierre et Marie-Magdeleine, tmoins des apparitions pascales, ornent les niches qui rythment larchitecture basse, tandis que les bas-reliefs des parties hautes montrent la rsurrection de Lazare (St Jn 11, 17-45), celle du fils de la veuve de Nam (St Luc 7, 11-17), ou celle de la fille de Jare, le chef de Synagogue (St Marc 5, 35-43), la gurison de linfirme la Belle-Porte du temple (Actes 3, 1-12). Il faut souligner aussi quavant la Rvolution le tombeau de larchevque tait orn dun squelette qui tenait le registre des anciens archevques dcds. Le squelette inscrivait dj les premires lettres du nom de larchevque mcne. On raconte que lancien vque dOrange, Mgr Serroni, depuis archevque dAlbi, scria : mort, cris longtemps, mais laisse inachev le nom que tu commences auquel Mgr Libelli rpondit Jaime mieux ta lenteur que ton empressement .


Dans ce contexte la scnographie baroque est au service du message vanglique de la vie ternelle, dans le geste de saint Thomas qui avance sa main et tient la lance qui pera le ct du Christ. (9) Sainte Marie-Madeleine dsigne le tombeau de larchevque dfunt. La statue de saint Pierre, si elle vient de la chapelle voisine, a t place l au cours des restaurations du XIXe sicle, elle sinscrit parfaitement dans lensemble thologique et artistique. (10) Lesprit baroque veut instruire et mouvoir. Cette chapelle de conception romaine dans laltera Roma en est un exemple typique. Par son statut de ville pontificale, Avignon participe dune manire particulire cette universalit de lart de la rforme catholique.



Les restaurations du XIXe sicle amneront la modification de larcade du fond de la chapelle et linstallation en 1837 dun autel en marbre blanc, par Jean Antoine Mariotty. On y placera la statue de marbre de Notre-Dame des Doms, que James Pradier sculpta en 1838, comme ex-voto de la ville prserve du cholra. Cet ensemble entirement restaur sintgre parfaitement dans la chapelle Libelli et nen trahit pas lesprit.


Le mardi 18 juin 2013, 11 heures, la chapelle a t officiellement ouverte et bnie en prsence des autorits concernes. Le nom de tous les acteurs de cette restauration, celui des entreprises participantes, ainsi quune lettre de lArchevque dAvignon, ont t placs par le conservateur rgional et larchitecte en chef dans un rouleau de plomb, dpos dans le bti de lautel. LEglise a voulu ainsi adresser publiquement lEtat et ses reprsentants, comme tous les restaurateurs, ses chaleureux remerciements.


Cette russite indique dj ce que nous pouvons attendre des restaurations gnrales du chur et de la nef de la Mtropole Notre dame des Doms.


Chanoine Daniel Brhier, recteur de la Mtropole.





  1. Il sagit de lantchapelle actuelle
  2. ADVaucluse G 445, fol. 153
  3. ADV Notaires Vincenti N 166, fol. 457 L.F. Bellon
  4. A. Borg. Architectural sculpture in romane Provence. London.1972. O. 32-45
  5. Coup dazur et dor, au lion rampant de lun en lautre, la fasce de gueules, charge de trois toiles dor brochant sur le tout
  6. Bibliothque Ceccano Ms 2440, fol. 47-49
  7. Chanoines Albans et Chevalier. Imp. Valentinoise. 1920. Gallia Christiana. Avignon. Tome VII N 345, colonne 110
  8. Il serait celui qui se trouve actuellement la sacristie. Il est attribu Louis Court.
  9. Cest la seule statue dorigine. Toutes les autres ont t rapportes lors des restaurations du XIXe sicle, en fonction des inscriptions graves sous les socles. La statue de sainte Madeleine proviendrait des clestins dAvignon.
  10. Elle est luvre de Marc Chabry, lve de Jean Pru, qui travailla saint Antoine en Dauphin, Lyon et la chapelle royale de Versailles. Cette statue, avec une autre de saint Charles Borrome, furent commandes par Pierre de Joannis, pour la chapelle funraire de sa famille, la Mtropole. Il sagit de celle qui prcde, droite, la chapelle de la Rsurrection. ADV Notaires De Beaulieu ; Abel Fellon, 1614, fol. 38v A la date du 12 fvrier 1710.

Numéro 16 / Juillet 2013 -
 
 
|  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
MCC index agence du patrimoine