N° 48 / Mai 2019 
13 ARLES - Phare de Faraman





Le phare de Faraman, situ au milieu des ctes de Camargue, remplit aujourdhui la fonction dun phare de jalonnement sur un littoral dpourvu de lumires la nuit et trs peu visible au radar, et une fonction de phare datterrissage pour les navires faisant route vers les ports de Marseille et de Fos en venant de lOuest ou du sud-Ouest.



Le premier phare

Il a t difi entre 1835 et 1840, 675 m de la mer, en remplacement dun petit fanal provisoire tabli en 1830 sous la forme dune tour en bois dune hauteur de 15 m. Ce premier phare est lev selon le modle-type fourni par Lonce Reynaud, ingnieur des Ponts et Chausses et directeur de la Commission des Phares. Il sagissait dune tour cylindrique conue par les ingnieurs des Ponts et Chausses alors en poste Marseille : Gensolen et Garella. Dune hauteur de 38 m au dessus du niveau de la mer, elle slevait sur un soubassement carr qui abritait les logements et les magasins vivres des gardiens et le combustible pour alimenter le feu.



A partir de 1857, des demandes rcurrentes de la chambre de commerce de Marseille sont adresses aux ingnieurs sur la ncessit de construire un second phare pour viter la confusion entre le feu de Faraman et celui de Planier.

En 1869, lingnieur des Ponts et Chausses propose la construction dun second phare en tle, situ plus louest, pour viter la confusion entre les 2 phares et signaler lanse de Beauduc. Ce projet ne sera pas retenu.

En 1872, lavancement de la mer menace le terre-plein du phare. Malgr des mesures de renforcement le phare est condamn par un recul de cte de 15 m par an. Ds 1875, un rapport du directeur des Ponts et Chausses confirme la ncessit de reconstruire Faraman dont les btiments sont menacs par suite de la corrosion de certaines parties du rivage de Camargue .


Le second phare




A partir de 1884, des tudes sont entreprises pour reprer un meilleur emplacement. Le site retenu est 800 m en arrire du trait de cte dfendu par la nouvelle digue la mer construite de 1860 1914. En juillet 1887,  une dcision ministrielle officialise la cration dun nouveau phare avec un feu de second ordre 38 m minimum au-dessus de la mer.
Les travaux durrent de 1889 1892 et sont confis aux ingnieurs Gurard  et Robert.

Le 3 avril 1892, le feu du nouveau phare est allum. Il est pourvu dun feu blanc tournant clats, caractris par des groupes de deux clats spars par une clipse.
Il dispose dun btiment pour les gardiens qui peut accueillir 2 gardiens et leurs familles ainsi quun logement pour un gardien auxiliaire. Cet exceptionnel quipement est d au caractre trs isol de Faraman qui le fait entrer pour le service des Phares & Balises dans la catgorie des phares en mer pour lequel les secours venant de lextrieur sont incertains .

En 1922 et 1923, lentreprise BBT fournit loptique catadioptrique ainsi que la lanterne en tle cintre de 3,50 m de diamtre qui comprend : la murette, les galeries montantes de vitrage en verre avec entretoises en bronze, la corniche, la coupole et ses fuseaux tams, le piedouche surmont du paratonnerre, les rideaux et le garde-corps ainsi que le lambrissage toujours en place dans la chambre de loptique. Ces transformations amnent le remplacement du muret en maonnerie par un garde-corps mtallique. Ces caractristiques nont pas chang jusqu nos jours.
En 1934, pour renforcer la visibilit diurne de la tour, la commission des phares impose le signalement en bandes alternes dune hauteur au moins gale au diamtre du support. La peinture extrieure de la tour de Faraman lorigine blanche est remplace par 6 bandes noires et blanches de 6 m de hauteur.

Pendant la guerre, le phare sert de vigie larme doccupation et la plate-forme est btonne et fortifie avec tranches et abris, filets de camouflage, pieux et palplanches.





En 1943, la lanterne et son optique sont dposes pour chapper la destruction par larme allemande. Loccupant dynamitait tous les feux pour contrecarrer un dbarquement. La lanterne fut entrepose Port-Saint-Louis du Rhne et loptique entire fut mise labri dans une ferme de la Crau Aureille.
Au dbut de 1944, les troupes allemandes ordonnrent lvacuation du personnel. En aot, les allemands firent sauter une importante charge explosive la base de lescalier. En raison de la solidit de la construction, la tour nexplosa pas mais fit leffet dun canon et seul lescalier intrieur fut dtruit sur 30 m de hauteur.

Au sortir de la guerre, le phare amput de sa lanterne dressait toujours sa tour en maonnerie couverte de la plate-forme et de son parapet

Ds le mois daot 1945, une premire tranche de travaux est excute sous la direction de lingnieur en chef des Ponts et Chausses Jean Couteaud. Elle consista dans la reconstruction de lescalier en vis en pierre, la consolidation de la tour par frettage de 3 ceintures en bton arm encastres dans la maonnerie et recouvertes de plaquettes de pierre de taille de faon que le parement vu ait un aspect de continuit , la reconstitution de la rampe descalier et du lambrissage intrieur de la tour. Les travaux sont termins en aot 1946 avec le remontage de la lanterne et de loptique dorigine. Les plus gros travaux de reconstruction daprs guerre ont concern le logement des gardiens dont il ne subsistait que les murs porteurs.





Le 29 janvier 1947 a lieu la crmonie de rallumage du phare qui prsente les caractristiques de signalisation davant-guerre : plan focal 38,30 m au-dessus du sol et de 41,50 m au- dessus du niveau de la mer, feu blanc 2 clats groups toutes les 10 secondes dune porte de 30 milles marins (27,5 milles aujourdhui).
En 1949, les travaux provisoires de remise en tat sont termins.
Lamnagement de la chambre de veille dtruite par lexplosion de 1944 ne sera ralis quen 1952.
A partir de 1953  la rfection complte du parement intrieur et extrieur de la tour est confie lentreprise AEROCEM Provence de Marseille. La tour tait construite en pierre calcaire de Fontvieille rsistant mal la salinit de lair marin. Les revtements couramment employs nadhrant pas sur la maonnerie, un procd de bton ar fut expriment aprs analyse en laboratoire et appliqu en plusieurs couches de 15 20 mm aprs application dun badigeon de fluo-silicate pour durcir la pierre. Les joints furent repris sur toute lpaisseur de la tour et le parement repiqu vif avant le badigeon

La modernisation du phare est ralise par tapes au cours de la deuxime moiti du 20me sicle.
En 1952, quatre lentilles spciales produisant des faisceaux au-dessus de lhorizon sont installes au pied de la lentille pour faciliter la navigation arienne,  conues par groupe de 2, elles produisent des clats au mme rythme que loptique maritime.
En 1955,  la machine de rotation de la lentille est remplace. Llectrification du phare plusieurs fois repousse est ralise en 1972, par voie terrestre alimente par le rseau EDF
En 1999, le fonctionnement du phare est automatis et tlcontrl depuis Marseille.
La fin du gardiennage intervient en 2004. Lensemble des btiments de gardiens est aujourdhui dsaffect.

Le phare de Faraman  prsente un grand intrt de par sa monumentalit (sa hauteur gnrale de 43,30 m le place au 3me rang des phares de Mditerranne aprs le Planier et Saint-Gervais.), la singularit de sa typologie dans la catgorie des phares mditerranens (plus commune sur le littoral atlantique ou breton), lanciennet de sa lentille et de sa lanterne qui datent de 1923 et les caractristiques techniques exceptionnelles de son optique catadioptrique en verre taill de 0,70 m de diamtre, dune porte actuelle de 27,3 milles.

Le phare de Faraman a t inscrit au titre des monuments historiques le 21 juin 2012 par arrt du Prfet de Rgion, en totalit ainsi que  les faades et des toitures du logement des gardiens et le sol de la plate-forme dlimite par la parcelle cadastrale RK 3.



Blandine JOURDAN,
Conservation rgionale des monuments historiques, 2012



Numéro 11 / Septembre 2012 -
 
 
Sommaire




    |  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
    MCC index agence du patrimoine