N° 47 / Mars 2019 
83 HYERES Phare de Porquerolles


Louverture vers le sud qui fait suite la conqute de lAlgrie confirme, au dbut de la dcennie 1830, le renouveau des ports de Toulon, de Marseille et des alentours. Porquerolles, qui sert depuis lEmpire de base de surveillance en Mditerrane, est alors dj quipe dun port avec une jete de 45 m de long qui permet lapprovisionnement des hommes masss dans les quatre forts de lle. Un village y a t construit spcialement pour la garnison et une centaine dhabitants en moyenne y vit, principalement de llevage, de la culture de la vigne et des crales.
Le 1er mai 1834, une confrence dingnieurs civils et militaires dcide de construire un phare de premier ordre la pointe est de lle selon la proposition de laspirant ingnieur des Ponts et Chausses Jules Dufresne. Cest semble-t-il  sur le conseil des militaires que le site plus stratgique du Cap d'Armes, au sud de lle, est finalement choisi pour son implantation.



Edifi sur le mme type que les phares de Camarat, du Mont d'Agde, et dautres encore en Mditerrane, par l'ingnieur Jules Dufresne de 1834 1837, le phare de Porquerolles est allum le 15 juillet 1837. Son quipement se poursuit par linstallation dune cuve mercure avec soubassement colonnes en 1895 et par la mise en place  d'une lentille de Fresnel qui, en 1906, en fait l'un des plus puissants de la Mditerrane. Lvolution du site la fin du 19me sicle concerne, comme souvent, la construction de btiments de stockage et de logements plus confortables pour les gardiens. Electrifi en 1952,  automatis en 1971, le phare de Porquerolles a t jusqu' trs rcemment l'un des plus importants de la Mditerrane, sige d'une station de tl-contrle et d'aides  radiolectriques et lectroniques. Il n'y reste plus aujourd'hui que le DGPS (GPS diffrentiel) qui lui conserve toute son utilit jusqu' la prochaine mise en place du  programme europen Galileo.


Ce phare datterrissage de grande route se situe au sud de la rade dHyres, la pointe sud de lle de Porquerolles.



Il est implant une hauteur de 82,30 m. au-dessus de la mer. Sa taille gnrale est de 22,40 m. et sa  porte de 29 milles.
Il est tabli au centre dune vaste et haute terrasse qui couvre un niveau infrieur  renfermant une cave et des citernes alimentes par un systme de rcupration des  eaux pluviales. Il prsente une tour carre un niveau, centre sur un soubassement galement carr, lensemble construit en pierre blanche de Cassis. Les faades  lordonnance symtrique offrent  pour principal ornement leur appareil rgulier la mise en oeuvre particulirement soigne, agrment de quelques rares moulurations et pilastres dangle.





Le plan-type comporte huit cellules de 3X3 m, votes dartes, autour du noyau de la tour. Dans la distribution dorigine, les pices de part et dautre du vestibule dentre nord et les deux pices centrales encadrant lescalier composaient les logements ; la triple trave sud tait rserve aux magasins. A lintrieur de la tour, de plan cylindrique, slve un escalier en vis suspendue, en pierre, relay par une chelle en fonte pour accder la lanterne.







Cette lanterne, de 2,25 m de diamtre, comporte deux lments : la chambre de la lanterne, partie maonne qui abrite la cuve mercure avec son soubassement colonnes ; la galerie intrieure, structure mtallique trois niveaux de vitrage blanc autour de loptique.
Loptique BBT de 1906 est tournante et se caractrise par  4 panneaux de 0,70 m de focale feu 2 clats blancs groups toutes les 10 secondes.

Construit sur le modle apparu ds la dcennie 1770 et codifi par lingnieur-architecte Lonce Reynaud dans les annes 1830, type tour centre sur un soubassement carr, le phare de Porquerolles prsente les mmes caractristiques architecturales que ceux du Titan (le du Levant), de Camarat (Ramatuelle), de la Garoupe (Antibes). Pour navoir pas t endommag pendant la Seconde guerre  mondiale, il constitue llment le plus authentique de cette srie pour la zone de Mditerrane est et le fait quil conserve  son quipement technique de la fin 19me dbut 20me sicle lui confre un intrt supplmentaire.


Marie-Odile GIRAUD,
Conservation rgionale des monuments historiques, 2012



Numéro 11 / Septembre 2012 -
 
 
Sommaire




    |  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
    MCC index agence du patrimoine