N° 48 / Mai 2019 

actualités
Agenda
Rendez-vous aux jardins les 7, 8 et 9 juin 2019 


Recherche
sur les titres des articles et dossiers


Tapez vos mots clés séparés par un espace


Du Palais des Papes au petit pavillon de la femme écrivain : tels sont les ponts que se propose de dresser ce nouveau numéro de la Lettre d’Information, fidèle à son projet de faire découvrir et partager le patrimoine de Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans toute sa pluralité.
C’est à un patrimoine exceptionnel, tout d’abord, que s’attachera cette publication : celui du corpus régional de peintures murales. Les différentes contributions du séminaire organisé en avril 2018 à l’Université de Nice, dont un dossier dresse le compte-rendu, permettront d’aborder ce vaste sujet sous l’angle fécond du croisement du regard de divers professionnels : du restaurateur à l’archéologue, du conservateur à l’ingénieur, de l’historien de l’art à l’architecte. Des études et restaurations de peintures murales intervenues récemment dans des monuments historiques protégés, tout autant que des travaux de recherche en cours en la matière, en termes d’analyses scientifiques comme d’histoire – histoire de l’art, y seront présentés.
Au-delà de cette approche contemporaine, ces lignes seront également l’occasion d’évoquer une action initiée voilà plus d’un siècle, celle des interventions en faveur de la conservation de ces œuvres, menées par le service des monuments historiques dès les premières années de son existence.
Un second dossier invitera à la découverte d’un patrimoine du quotidien, érigé, par la protection au titre des monuments historiques, en patrimoine de la nation : la maison d’Alexandra David-Neel, architecte de sa demeure comme de sa propre légende.
Le dossier consacré à la célèbre exploratrice permettra de retracer la restauration de cet édifice inscrit, à la veille de son inauguration, clôturant la série des carnets de chantier qui lui furent consacrés. Surtout, il illustrera la manière dont, au sein d’un même lieu, diverses formes de patrimoine, matériel (monument et collections) comme immatériel (pensée et ouvrages), peuvent rentrer en résonance, comme nous le donne à voir, au fil des numéros, cette publication.
édito
Julie Tugas, conservateur des monuments historiques
L’Université Nice Côte d’Azur a accueilli au mois d’avril 2018 un séminaire de deux jours, fruit d’une initiative conjointe entre la Direction régionale des affaires culturelles Provence Alpes-Côte d’Azur (Robert Jourdan, conservateur régional des monuments historiques) et l’équipe de recherche IT&M, UMR CEPAM (Université Nice Côte d’Azur, CNRS ; Rosa Maria Dessi et Yann Codou), consacré à l’une des composantes majeures du patrimoine régional : les peintures murales.
La restauration de la Tour d’Argent à L’Isle-sur-la-Sorgue
François Guyonnet, directeur du patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue
La réhabilitation de l’îlot de la Tour d’Argent est le fer de lance d’un projet global de maintien de l’attractivité et d’amélioration du cadre de vie dans le centre historique de L’Isle-sur-la-Sorgue.
L’îlot est dominé par cette puissante tour à bossage, de plan carré, couverte d’une remarquable coupole octogonale, construite à la fin du XIIe siècle par des membres de la noblesse urbaine, organisée à L’Isle en consulat seigneurial. 
Le retable de la Crucifixion, par Louis Bréa, 1512
retour à Nice après restauration d'un chef d'oeuvre de la maturité de l'artiste, comparaisons, nouvelles pistes

Laurent Hugues, conservateur des monuments historiques
Le 18 avril dernier, le musée Masséna de Nice ouvrait au public une salle spécialement aménagée afin de recevoir dans les meilleures conditions de conservation, et montrer au public dans des conditions exceptionnelles de proximité, le retable de la Crucifixion, oeuvre de Louis Bréa, provenant de l'église conventuelle des Franciscains de Cimiez. 
Découverte : le Finson de l'église de Rougiers fut peint à Naples
Laurent Hugues, conservateur des monuments historiques
A l'occasion de l'organisation de l'exposition "Caravaggio a Napoli", qui se tient actuellement et jusqu'au 14 juillet 2019 au palais royal-musée de Capodimonte à Naples, le directeur Sylvain Bellenger, et la conservatrice Maria Cristina Terzaghi, ont eu l'excellente idée de demander en prêt l'une des oeuvres les moins connues à ce jour du peintre flamand Louis Finson (Bruges, vers 1575-Amsterdam 1617). 
L’extension du Musée de la Camargue
Arles 2019

Estelle Rouquette, conservateur du musée
Le 18 mai 2019 à l’occasion de la Nuit européenne des musées, le Musée de la Camargue anciennement Musée camarguais a inauguré le nouveau bâtiment conçu par l’architecte Philippe Donjerkovic. 
|  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
MCC index ADVP