N° 46 / Janvier 2019 

actualités
Agenda
Inscription aux Rendez-vous aux jardins 2019 les 7, 8 et 9 juin 2019 
Exposition jusqu’au 10 mars 2019 
Archives municipales de Marseille
Exposition jusqu’au 27 avril 2019 

Dossiers à venir
  • Les peintures murales
  • Patrimoine aéronautique (2)
  • Patrimoine hydraulique
  • Portrait de Patrimoine (suite)
  • Patrimoine astronomique et astrophysique

Recherche
sur les titres des articles et dossiers


Tapez vos mots clés séparés par un espace


Cette première lettre de l'année 2019 est placée sous le signe de la diversité, celle des patrimoines mais aussi celle des approches indispensables à ceux qui œuvrent en sa faveur. Les études documentaires, archéologiques, les projets mais aussi les travaux de restauration, une campagne de conservation préventive, enfin la valorisation par la présentation d'un parcours muséographique, nous feront voyager de Grasse à Manosque et de Saint Maximin à Castellane.

Un dossier est consacré à l'histoire de la création et au projet de restauration du chœur de la basilique de Saint Maximin. Le célèbre autel surmonté d'une gloire dorée est qualifié par Jean-Jacques Gloton de "chef-d’œuvre d'où rayonnera pendant toute une génération, l'italianisme le plus brillant et le plus audacieux" .
Il fait partie d'un ensemble créé à la fin des années 1678 par Joseph Lieutaud, élève du grand sculpteur Pierre Puget, et d'autres artistes marseillais. Il va "mener à bien la plus complète synthèse des idées italiennes : mouvement de l'architecture, somptuosité des matériaux, richesses des polychromies, abondance du décor sculpté." Cet ensemble exceptionnel par ses dimensions, la richesse et la diversité des formes, des matériaux et des couleurs, l'est aussi en tant que témoin des grandes créations de l'école marseillaise de sculpture, dont beaucoup ont hélas disparu ou ont été grandement altérées.

Né du désir de présenter plus dignement les reliques de Marie-Madeleine dans un somptueux reliquaire envoyé de Rome en 1634, nous verrons comment ce projet initié par l'ordre des Dominicains et soutenu par Louis XIV fut une monumentale réponse à une critique sur l'authenticité des reliques qui ébranla la Provence.
Outre ce contexte historique, Géraldine Martin, par l'étude des archives et la découverte du projet dessiné de Lieutaud, détaille la chronologie d'un chantier aux multiples intervenants. L'intervention des sculpteurs Félix et Lazare Veyrier dans la première restauration effectuée à la toute fin du XVIIème siècle est désormais parfaitement localisée et identifiée. La recherche historique, associée à l'étude détaillée des matériaux permet à Renzo Wieder de présenter un projet précis de restauration dont il nous donne une synthèse. Les observations relatives à l'état sanitaire de cet ensemble aussi somptueux que complexe, permettront également de constater à quel point cette restauration attendue est également prioritaire.  lire la suite
édito
Laurent Hugues, conservateur des monuments historiques à la DRAC PACA
Le 24 décembre 1912, l'Etat classait au titre des Monuments historiques un tableau conservé dans la petite église de Trigance, au nord du département du Var, figurant la donation du Rosaire entourée de la représentation des Mystères.
Il avait alors été relevé que cette toile portait au centre et en bas la signature de Sébastien Bourdon ainsi que la date de 1634. 
Le chœur de la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var)
Laurent Hugues, conservateur des monuments historiques à la DRAC PACA
Géraldine Martin, historienne de l’art, chargée d’étude
Renzo Wieder, architecte, Agence Architecture et Heritage
Castellane, la chapelle Saint-Thyrse de Robion (Alpes-de-Haute-Provence)
Mathias Dupuis, archéologue
L’église Saint-Thyrse de Robion se situe à environ 6,5 km au sud de Castellane. Le bâtiment, construit à l’écart des habitations, s’élève à 1040 m d’altitude, dans le creux d’un col traversé par la route départementale 201, qui se dirige au sud vers le Var et permet de rejoindre les communes du Bourguet et de Comps-sur-Artuby depuis Castellane. 
Un chantier de conservation-restauration au Paraïs - maison de Jean Giono, Manosque - du 19 au 29 juin 2018
Nina De Angelis, Laura Capogna, Nina Mourat, Asceline Pourcelot, Morgane Vaucher et Corinne Yan, étudiantes à l’institut national du patrimoine, master Restauration du patrimoine - section Livre, spécialité Arts graphiques & livre.
Sous la direction de Thierry Aubry (enseignant en conservation et restauration de livres)
« Je ne suis pas bibliophile, pas du tout ; je cherche des ouvrages de documentation et d’étude. Même si les volumes sont en mauvais état, c'est le texte seul qui compte pour moi. Je les veux en premier lieu complets et de bonnes éditions. Je me fiche complètement de la reliure et du papier. » 1
Auteur majeur du XXe siècle, Jean Giono s’établit dans le quartier de la Paraïsse à Manosque en 1930, dans une petite maison au nom presque éponyme. 
Refonte de la scénographie des parcours permanent et temporaire du MIP à Grasse
Olivier Quiquempois, directeur du Musée international de la Parfumerie, Grasse (06)
En 2018, le Musée International de la Parfumerie a fêté les 10 ans de sa rénovation et de son extension. Cette date anniversaire a été retenue pour la création sur deux ans, 2018 et 2019, de deux nouveaux espaces importants et emblématiques au sein du musée et de son parcours permanent qui apporteront un nouvel éclairage sur la parfumerie. Il s’agit d’une part de restructurer l’espace dédié aux XXe/XXIe siècles et d’autre part de créer en introduction de la visite un espace consacré à la création d’une fragrance. 
|  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
MCC index ADVP