N° 40 / Janvier 2018 

actualités
Agenda
Inscription aux Rendez-vous aux jardins des 1er, 2 et 3 juin 2018 
Musée Martin-Duby à Auriol (13)
Exposition jusqu'au 28 février 2018 
 
Evénement avant le 15 février 2018 

Dossiers à venir
  • Patrimoine aéronautique (2)
  • Patrimoine hydraulique
  • Portrait de Patrimoine (suite)
  • Patrimoine astronomique et astrophysique

Recherche
sur les titres des articles et dossiers


Tapez vos mots clés séparés par un espace



Fruit de l'élargissement du champ patrimonial opéré à l'aube des années 80, les jardins se sont imposés dans un corpus qui a sans cesse gagné en diversité et en complexité. En témoignent les grottes de jardin qui sont honorées dans la présente lettre et qui ont fait l'objet d'un séminaire spécifique. Cette journée de réflexion entendait présider aux destinées d'un dispositif à Arnajon particulièrement représentatif et majeur des grottes provençales et promis à une restauration prochaine.
Il en va désormais ainsi de toute restauration qui se doit de préalablement convier des compétences à tous les niveaux afin de déterminer le pourquoi et le comment de tout processus de réhabilitation ; quitte à opter au final pour une intervention de simple conservation s'il se révélait qu'aucune certitude ne pouvait être acquise.
Plus immatérielle, l’œuvre de l'exploratrice Alexandra David-Néel relève d'une semblable approche. Dans tout ce qui structure et habite une œuvre aussi pléthorique, rien ne peut être omis de collections patiemment constituées et l'inventaire approfondi de celles-ci offre les bases d'une bonne compréhension indispensable à une valorisation raisonnée et graduelle. De même, et dans le registre plus ethnographique, un établissement dédié exclusivement à la transhumance se propose d'appréhender ce qu'il est convenu de caractériser comme « un patrimoine vivant » ; sans pour autant lui opposer un patrimoine qui aurait prétendument abdiqué de sa chair. Simplement, il est ici question de pratiques qui ne laissent pas nécessairement de traces dans les archives, si ce n'est dans les mentalités et les paysages.
  lire la suite
édito
Yves Cranga
Conservateur des monuments historiques
Les grottes de jardins
Yves Cranga, conservateur général du patrimoine et Françoise Cranga, historienne.
Le 11 octobre 2017 s'est déroulée au château d'Arnajon, à l'initiative de l'association Parcs et Jardins de Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Dominique Borgeaud, présidente) et sous l'égide de la conservation régionale des monuments historiques, direction régionale des affaires culturelles (Robert Jourdan, conservateur régional), une journée d'étude sur les grottes de jardins.
Apports documentaires à l’étude du Fort Carré d’Antibes
Fabien Vinciguerra, attaché de conservation, direction des musées à la ville d'Antibes
Le Fort Carré d’Antibes est un bâtiment militaire du XVIe siècle, l’un des premiers forts bastionnés du territoire. Construit dans cette période dite de « conceptualisation », son architecture doit autant sinon davantage à la théorie mathématique qu’à des règles de construction bien établies.
Nous vous proposons dans cette Lettre d'Information des Patrimoines n° 40 une nouvelle rubrique, Carnet de route.
Nous souhaitons à travers elle retracer la vie de programmes, projets ou actions dans une temporalité plus longue, dépassant le cadre du compte rendu ex post (inaugurations, vernissages, etc.) ou l'annonce d'initiative pour privilégier le récit dans la durée des différentes étapes qui jalonnent le déroulement de tout projet patrimonial. Ainsi il sera possible, au fil de l'eau, de rendre compte de l'état d'avancement de travaux, de nouvelles dynamiques partenariales, de découvertes scientifiques, d'adaptation à des situations imprévues et d'orientations nouvelles, mais aussi de difficultés et des stratégies de contournements que les acteurs ont souvent à développer.
Aussi importants que les effets attendus et « programmables », nous mettrons à jour ceux induits par la dynamique propre au déroulement des actions entreprises par les opérateurs.
Nous démarrons cette rubrique par un premier cycle de récits relatant les travaux et changements entrepris sur la maison Alexandra David-Néel à Digne-les-Bains, suivi du Paraïs de Giono à Manosque ou de la maison de Mistral à Maillane .
Alpes de Haute Provence – Digne-les-Bains – Maison d’Alexandra David-Néel
Jacqueline Ursch, conservatrice d’archives
Si Alexandra David-Néel a passé 25 ans de sa vie en Asie, elle n’est pas qu’une exploratrice et son œuvre, d’une incroyable diversité et modernité, montre aujourd’hui une saisissante actualité dans bien des domaines. 
Une Maison de la transhumance,
pour garantir l’avenir d’un patrimoine méditerranéen, vivant !

Patrick Fabre, directeur de la Maison de la transhumance
Créée en 1997 dans la plaine de la Crau, principal lieu d’hivernage des troupeaux transhumants de Provence, l’association Maison de la transhumance, Centre d’interprétation des cultures pastorales méditerranéennes, a fêté ses 20 ans en 2017. L’occasion de faire le point sur les nombreux projets développés ainsi que sur les aménagements à venir dans le cadre de son installation récente sur le domaine du Merle (Salon-de-Provence). 
Actualité des monuments historiques
L'année 2017 a vu la mise en application de la loi 'liberté de la création, architecture et patrimoine" du 7 juillet 2016, ce qui a signifié l'installation au niveau régional d'une commission ambitieuse succédant aux commissions régionales du patrimoine et des sites (C.R.P.S.) : les commissions régionales du patrimoine et de l'architecture (C.R.P.A.). 
|  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
MCC index ADVP