N° 52 / Janvier 2020 

actualités
Agenda


Recherche
sur les titres des articles et dossiers


Tapez vos mots clés séparés par un espace


DERNIÈRE

Avec cette 52ème édition de la LIP s'achève une initiative collective concrétisée en janvier 2011 par la première diffusion de la lettre aux 2000 destinataires pré-inscrits et par sa mise en ligne sur site internet. Elle a reçu 1 595 000 visites au 31 décembre 2019, à un rythme moyen depuis une douzaine de numéros de 55 000 visites bimestrielles et elle a fidélisé 3 510 abonnés ; l'ensemble des lecteurs accède à tous les dossiers et articles aidé par un moteur de recherches interne.

Ce projet culturel avait élargi ces dernières années son comité de rédaction à des personnalités régionales de divers horizons, associatifs, universitaires, de collectivités. C'est ce comité qui a décidé d'arrêter cette activité éditoriale au numéro 52, devant une remise en cause administrative le faisant sortir de son caractère de projet culturel collaboratif.

Les 52 éditions seront archivées et le site restera consultable tel quel jusqu'au 31 décembre 2020.   lire la suite
édito
Nombre de visites [flux] du 31 janvier 2011 au 28 septembre 2020 : 2 030 246 [ 222 262 depuis le 31 mars 2020 ]
Etude et rédaction du plan de gestion du domaine historique de Montgolfier (Marseille)
Véronique Wood (Wood et Associés) / Philippe Deliau, Jean-Damien Gineste (ALEP paysagistes)
Le plus ancien relevé fiscal (1595) connu à ce jour pour Marseille dénombrait 300 «bastides», puis en 1630, 550 et 800 environ en 1785. Mais en 1791 par les états de section destinés au nouvel impôt foncier 1225 bastides couvrant 15 690 ha apparaissent. 
Cette impressionnante «lamaserie militaire» étagée sur 30 ha a été construite, sur décision en 1836 du général Haxo, de 1843 à 1866 puis modernisée jusqu'en 1914.
Le fort nous lie à l'Italie par les mouvements de la frontière, par la relation entre les populations de part et d'autre, certes aussi par l'histoire militaire, mais... 
Bilan 2019
Marie Labrot, conservation régionale des monuments historiques,
Sylvie Denante, adjointe au Conseiller à l’architecture, chargée du label ACR
L’année 2019 a permis de concrétiser les propositions de protection émises par la commission régionale du patrimoine et de l'architecture (C.R.P.A.) et d’anciennes commissions départementales des objets mobiliers. Les trois bilans qui vous sont présentés concernent spécifiquement la protection des immeubles, la protection des objets mobiliers et le label architecture contemporaine remarquable. 
Les remontées capillaires dans le bâti ancien : causes et traitements
Journée d’étude du 29 novembre 2019 au Musée d’Histoire de Marseille

Philippe Bromblet, géologue, ingénieur de recherche, Marie-Pascale Etchart, conservatrice du patrimoine, Centre Interdisciplinaire de Conservation et de Restauration du Patrimoine (CICRP-Belle de Mai, Marseille).
Le Musée d’Histoire de Marseille a accueilli le 29 novembre 2019 une journée d'étude sur le thème des remontées capillaires dans le bâti ancien . Cette journée technique destinée aux professionnels a été organisée à l’initiative de la Conservation régionale des monuments historiques (Robert Jourdan, conservateur régional) et du Centre interdisciplinaire de Conservation et Restauration du Patrimoine (Roland May, directeur) . Elle se proposait de faire un état des connaissances sur les phénomènes de capillarité et de présenter à travers quelques chantiers récents plusieurs dispositifs retenus par les maîtres d’œuvre pour lutter contre les remontées et leurs conséquences.  
Les ex-voto de la collégiale Saint-Paul à Hyères (Var)
Pierre Avrial, Animateur de l’architecture et du patrimoine de la Ville d’art et d’histoire de Hyères
Se révélant d'une grande richesse grâce à leur valeur de témoignage sur une société et son rapport au sacré, les 430 ex-voto de la collégiale Saint-Paul constituent l'une des plus importantes collections de Provence.
La plupart des ex-voto proviennent de la chapelle de pèlerinage Notre-Dame de Consolation, érigée au XIe siècle sur la colline de Costebelle.

Après la destruction de ce sanctuaire lors des bombardements d'août 1944, les ex-voto ont été transférés dans le narthex de la collégiale Saint-Paul.
Réalisés pour l'accomplissement d'un vœu ou à la suite d'une protection obtenue, les ex-voto de la collégiale Saint-Paul ont tous la forme de petits tableaux votifs de supports et de techniques variés. Ils illustrent des scènes de la vie quotidienne face à une situation de danger ou de risque. 
|  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
MCC index ADVP