N° 32 / Mai 2016 

Recherche
sur les titres des articles et dossiers


Tapez vos mots clés séparés par un espace

actualités

Dossiers à venir
  • Patrimoine protégé dans les sites naturels protégés
  • Patrimoine sonore (suite)
  • Portrait de Patrimoine (suite)
  • Patrimoine : transmission et pédagogie
  • Patrimoine astronomique et astrophysique



Les Parcs naturels régionaux véhiculent des valeurs au service du développement durable des territoires. Ils s’appuient sur des missions et sur des territoires dont les valeurs patrimoniales tant du point de vue naturel que culturel sont reconnues.

Les 5 missions d’un parc naturel régional s’articulent autour de la préservation et de la valorisation des patrimoines naturels et culturels ; de la volonté de favoriser le développement économique et la qualité du cadre de vie ; de l’aménagement du territoire ; de l’information et la sensibilisation des habitants et des visiteurs ; et de la conduite d’actions expérimentales ou innovantes.

Le Parc naturel régional du Luberon développe ces missions depuis 1977.

Le thème proposé par cette lettre d’information consacré au patrimoine protégé dans les sites naturels protégés s’illustre parfaitement par le dossier :
« Le château de Buoux, de la demeure renaissance au château de l’environnement ; l’aménagement du château neuf inachevé depuis 1725 ».

En effet, ce site est à la fois un Monument Historique et il constitue un des fleurons des espaces naturels du Parc du Luberon.
Le projet manifeste pleinement les actions de préservation du patrimoine architectural et aussi l’outil de sensibilisation des habitants que constitue aujourd’hui le château de l’environnement. Il permet aussi de mettre en avant les innovations inscrites dans le projet architectural.

Nous verrons notamment comment la haute technologie des vitrages de très grande dimension permet de maintenir, avec le plus grand respect, le caractère inachevé de l’aile du XVIIIème siècle du château de Buoux tout en assurant un niveau de performance énergétique élevé.
Nous verrons aussi comment l’approche ancestrale de l’utilisation de la pierre de taille du Luberon (une ressource naturelle !), associée aux techniques structurelles mixtes de l’acier et du béton, permet de lancer des volées d’escalier d’une extrême légèreté.
De la même manière, l’utilisation des techniques traditionnelles des planchers à la française avec notamment des poutres en chêne de près d’une tonne (section : 40cm x 30cm, portée moyenne : 8m), connectées à des dalles de béton armé, permettent de répondre aux contraintes des usages d’aujourd’hui dans un monument du XVIIIème siècle.
Mais, par-dessus tout, le programme de cette opération s’inscrit dans la lignée de notre thématique : un site naturel associé à la conservation d’un monument historique pour un outil pédagogique lié à l’environnement.

Au-delà de ces enjeux, ce dossier tente de montrer comment un monument historique inachevé  peut garder la spécificité qui le caractérise, son esprit, dans un programme audacieux résolument tourné vers l’avenir.

Cette opération de conservation et de mise en valeur réciproque des patrimoines naturels et culturels s’inscrit dans la durée. Nous en présentons aujourd’hui quelques aspects seulement. Le chantier en cours devrait se poursuivre encore plusieurs mois. Nous proposerons des suites à cette présentation pour montrer comment une construction nouvelle et clairement contemporaine viendra étendre l’édifice historique ; ou comment les jardins à la française pourront retrouver leur caractère historique et leur valeur naturaliste tout en maintenant l’usage de la vocation pédagogique de ce site remarquable.

La précédente édition présentait la Fondation et le château de Lourmarin, c’est aujourd’hui l’Académie d’Aix et son hôtel Arbaud que la LIP vous invite à découvrir ou mieux connaître, société d’échange des connaissances et monument des XVIIIème et XIXème siècles riches de ses décors et collections ainsi que de ses fonds documentaires considérables.
Etre attentif aux enseignes murales peintes ouvre un cheminement dans la mémoire publicitaire populaire, à l’angle d’une rue ou d’une départementale. Du texte à l’image, une archè de la publicité topographique, avec sa poétique.
C’est à la poésie des couleurs du jardin, de leur science et de leur botanique, qu’il nous est donné Rendez-vous ce premier week-end de juin, pour y retrouver un jour peut-être les beaux jardins de Buoux restaurés.
édito
Patrick Cohen, architecte du patrimoine
Chargé de mission du Parc naturel régional du Luberon
Les problématiques de protection, de conservation et de restauration des enseignes peintes
Mathilde AUDIN, technicienne des services culturels à la Conservation régionale des monuments historiques
Il n'est pas rare, lorsque nous nous éloignons des autoroutes et empruntons les anciennes nationales et départementales, de découvrir des vestiges de ce qui fût pendant un temps le support d'un nouveau type de communication représentant une société en pleine transformation : l'enseigne peinte.
Pour la 14e édition de cette manifestation, le ministère de la Culture et de la Communication a retenu le thème national « les couleurs du jardin ».

A l’instar des peintres, scientifiques ou autres paysagistes, les propriétaires ou jardiniers sauront assurément évoquer cette thématique, en subtilité ou de manière plus exubérante, pour le plus grand plaisir des amoureux des jardins.
|  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
MCC index ADVP