N° 47 / Mars 2019 

actualités
Agenda
Centre Pompidou
Exposition jusqu’au 6 mai 2019 
Evénement les 7, 8 et 9 juin 2019 
au CAIRN, Digne-les-Bains
Exposition de Lara Almarcegui du 6 avril au 30 juin 2019 
sur le thème des lieux de divertissement les 21 et 22 septembre 2019 


Recherche
sur les titres des articles et dossiers


Tapez vos mots clés séparés par un espace



Depuis 140 ans qu’il a été créé, le canal de Manosque offre toujours la possibilité d’arroser. Sous son climat méditerranéen marqué par un manque saisonnier d’eau, il est une richesse inestimable. Il favorise la diversité et la qualité des productions agricoles. Il permet d’arroser un jardin potager ou d’agrément à un coût abordable. L’eau brute qu’il amène aux parcelles constitue un apport essentiel permettant le maintien de différents usages consommateurs d’eau tout en réduisant la pression sur les ressources locales.

Cette infrastructure hydraulique, peu connue, serpente à travers des espaces forestiers, agricoles ou bâtis, au sein d’un petit territoire durancien dans les Alpes de Haute Provence, composé de 13 communes. Il se rapporte à un élément naturel, l’eau, celle de la Durance, ressource précieuse mais fragile.

Il est aussi un patrimoine culturel et social en raison de son utilité et de sa gestion collectives, des différents usages qu’il assure de manière établie ou induite, de l’attachement de la population qui s’exprime par les usages de loisirs développés sur la berge du canal maître, du lien social créé autour du partage de l’eau…

Il s’est intégré discrètement dans le paysage, en devant faire face aux diverses transformations du territoire dans lequel il s’inscrit, tout en apportant un cadre de vie et un attrait : coulée verte et bleue au sein des coteaux, plaines et villes, sur des sols naturellement secs, havre de fraicheur, axe de liaison entre quartiers.

Il est un patrimoine bâti riche, peu valorisé. En effet, il traverse des cours d’eaux, ravins, vallons, et comporte ainsi de très nombreux ouvrages d’art : aqueducs maçonnés, siphons en fonte grise, galeries creusées dans la roche, ponceaux, ...

Ce dossier vous racontera ce canal, sous un angle historique, depuis sa conception souhaitée de haute lutte et effectuée avec prouesse, en passant par les différentes péripéties qu’il a rencontré et en terminant par ses enjeux actuels et l’avenir qu’il s’invente.
édito
Olivier GIRARD, Président de l’Association Syndicale du Canal de Manosque
Le canal de Manosque
Olivier GIRARD, Président de l’Association Syndicale du Canal de Manosque
La volonté et la ténacité des élus locaux et des propriétaires, relayées au niveau des préfets et des ingénieurs des Ponts et Chaussée, ont permis au terme de vingt et une années d’études et de négociations, interrompues par le désastre de la guerre de 1870, d’aboutir à la création du canal de Manosque par la publication d’une loi le 07 juillet 1881.
Senez, cathédrale Notre-Dame de l’Assomption Premiers résultats de la campagne de fouille archéologique 2018
Mathias Dupuis (Chef du service départemental d’archéologie des Alpes de Haute-Provence), Erwan Dantec (Service départemental d’archéologie des Alpes de Haute-Provence), Élise Henrion (Service départemental d’archéologie des Alpes de Haute-Provence).
L’opération archéologique conduite en 2018 à l’intérieur de la cathédrale de Senez constitue la dernière étape d’une fouille archéologique programmée pluriannuelle amorcée en 2016. Suite à la réalisation de deux diagnostics aux abords de l’édifice, en 2012 et 2014, il s’agissait de documenter l’intérieur de la cathédrale, pour mieux comprendre la chronologie du chantier de construction des XIIe-XIIIe siècles ainsi que le potentiel archéologique du monument. 
Le Bayle-Vert, maison d’écrivain
Madame Delavouët, Centre Mas-Felipe Delavouët
Le Bayle-Vert, sur la commune de Grans, déjà mentionné sur la carte de Cassini, est un mas de Crau des XVIIIème et XIXème siècles. Cette petite exploitation agricole a été maintenue dans l’état existant en 1990, date de la mort du poète Max-Philippe Delavouët (maison, jardin, prairies). 
A Hyères, la Banque devient Musée
Amélie Bothereau, directrice du Musée La Banque, musée des Cultures et du Paysage
En septembre 2019, les collections hyéroises, labellisées Musée de France, vont revoir le jour dans un espace prestigieux : l’ex-Banque de France. Situé en plein centre-ville, ce bâtiment fait actuellement l’objet d’une complète restauration. Les travaux ont débuté en mars 2018. Les transformations du bâtiment respectent l’esprit du lieu tout en créant de nouveaux espaces de mises en valeur des collections avec notamment l’installation d’une ombrière sur la terrasse sud ou encore une couverture sur le patio central.  
|  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
MCC index ADVP