N° 43 / Juillet 2018 

actualités
Agenda
Musée Départemental Arles Antique
Exposition jusqu’au 26 août 2018 
Evénement les 15 et 16 septembre 2018 
Hôtels Agar à Cavaillon (84)
Exposition jusqu’au 23 septembre 2018 
au Croisic (44)
Journée d’études de l’association des conservateurs des antiquités et objets d’art de France du 27 au 29 septembre 2018 
Château de Tarascon – Centre d’art (13)
Exposition jusqu’au 4 novembre 2018 
Rendez-vous aux jardins 2019  
Nouvelle exposition virtuelle de la Cité de l’architecture et du patrimoine  

Dossiers à venir
  • L'inventaire des moulins hydrauliques de Grasse (suite)
  • Patrimoine aéronautique (2)
  • Patrimoine hydraulique
  • Portrait de Patrimoine (suite)
  • Patrimoine astronomique et astrophysique

Recherche
sur les titres des articles et dossiers


Tapez vos mots clés séparés par un espace


Propriété atypique du Conservatoire du littoral, le Domaine du Rayol, c’est d’abord et avant tout un jardin extraordinaire au pied du massif des Maures et posé en balcon face aux îles d’Hyères.

Créé en 1975, le Conservatoire du littoral décide de préserver les richesses naturelles de cette côte varoise, nommée Corniche des Maures, et le Domaine du Rayol, alors fortement convoité par des promoteurs immobiliers, devient un espace naturel protégé. Fruit du XXe siècle, lors de la restauration du Domaine du Rayol en 1989, le jardin préexistant, alors en friche, est magnifiquement sublimé par le paysagiste Gilles Clément, encore peu connu du grand public.

L’idée de Gilles Clément et de créer un jardin de paysages où seront représentées toutes les régions du monde au climat de type méditerranéen et rapidement le nom de Jardin des Méditerranées s’impose. Un jardin très particulier pour le paysagiste qui depuis 30 ans y revient deux ou trois fois par an pour accompagner et écouter les équipes de jardiniers, à l’œuvre jour après jour sur le terrain.

Le nombre croissant de visiteurs et la forte présence médiatique du jardin ne trompent pas. Par sa singularité et sa grande modernité, le Domaine du Rayol fait partie des grands jardins contemporains. La région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Département du Var et la Commune du Rayol-Canadel sont les principaux partenaires du Domaine du Rayol.

Comme vous pourrez le découvrir à la lecture de l’article sur l’histoire des lieux, le Domaine du Rayol incarne ce grand chamboulement que fut le XXème siècle, entre autres sur ce bout de littoral varois.

Depuis 1989 et l’acquisition par le Conservatoire du Littoral, l’esprit des lieux est celui des voyages. Voyage entre nature et culture, car patrimoine architectural et naturel s’y marient, voyage dans des paysages méditerranéens lointains, voyage enfin en soi, car un ressenti d'unité, entre le visiteur et le jardin, naît dès son arrivée. Une magie s’opère sur lui. Il est happé par la vue plongeante sur la mer, ému par la beauté du lieu, les nuages et le ciel. Il se trouve aussi irrésistiblement rattaché à la terre, assujetti au jardin. Le visiteur est ainsi au cœur d’une scène où se crée un lien intime entre lui et le paysage qu’il a devant les yeux...

Au sein de cet ensemble, le Jardin des Méditerranées est le cœur du projet contemporain. Pour Gilles Clément, « Le Domaine du Rayol est un jardin où la mise en scène des paysages n’est pas considérée comme une fin en soi, mais comme un moyen de rendre intelligible la complexité du vivant ». Mais cela n’exclut en rien les missions de conservation portées par le gestionnaire. Conservation des bâtiments, mais aussi conservation d’un patrimoine botanique par la présence sur place d’une exceptionnelle collection variétale de cistes, végétaux emblématiques du pourtour méditerranéen, avec la sécheresse comme contrainte majeure du jardinier méditerranéen.


Enfin le contenu du jardin, comme le concept qui a présidé à sa création, très en décalage avec la culture classique du jardin à la française et de manière générale des représentations sociétales du jardin, demandent explication et pédagogie. La vulgarisation scientifique et la médiation environnementale sont au cœur du projet actuel du Domaine du Rayol.
édito
André Del Monte, Président de l’Association du Domaine du Rayol
L’inventaire des moulins hydrauliques de Grasse. De l’artisanat d’Ancien Régime à l’industrie de la parfumerie
Gabriel Benalloul, Chercheur, chargé d’inventaire du patrimoine
Service Ville d’art et d’histoire, Mairie de Grasse
Entre 2007 et 2009, le Musée International de la Parfumerie avec l’appui du service régional de l’inventaire général de Provence-Alpes-Côte d’Azur procédait à l’inventaire des anciennes usines à parfum de la ville de Grasse.
En 2011, l’étude du patrimoine industriel était étendue à la thématique des moulins hydrauliques qui peuplent les versants des vallons grassois ainsi qu’à celle des savonneries. Pour ce faire, un nouveau partenariat était noué cette fois entre la Région et le service Ville d’art et d’histoire de Grasse. Un aspect moins célèbre de l’histoire locale était ainsi mis en lumière conformément à l’objectif que poursuit la convention du label Ville d’art et d’histoire. Ce cadre formel, qui lie la Ville au ministère de la Culture via la Direction régionale des affaires culturelles, permet en effet de s’ouvrir aux patrimoines des territoires dans toute leur diversité.
|  Contact  |  Mentions légales  |  Crédits  |  Inscription  |  Connexion  |
MCC index ADVP